ANNIV’ : 2 ANS DE L’OGRE !

SA 24/01/2015 - 20h - Prix libre

+ S’inscrire à l’événement sur Facebook +

HAPPY & FULL OF LOVE nous sommes! 2 ANNEES déjà que l’on VOYAGE ENSEMBLE… CONTINUONS LE ROAD TRIP JUSQU’A ATTEINDRE LA FETE EXTATIQUE… L’AVENTURE est de + en + FOLLE et CA, c’est GRACE à TOI, OGRE et OGRESSE et TOI, AMI ARTISTE…
L’OGRE TE LOVE, TE KIFFE, TE CHERIE, TE RAFFOLE…

2_ans_de_l_Ogre_Rouge

AU PROGRAMME :

> APRIL WAS A PASSENGER [Pop Electro – Paris]
Page Facebook d’April Was A Passenger

On peut, on doit, vouloir tout à la fois : baroques et pop, voire baroques et roll, théâtraux et intimistes, charnels et synthétiques, tubesques et expérimentaux à la fois, maximalistes mais finement acrobates, les morceaux rêveurs d’April Was a Passenger ne dessinent jamais un univers unique et statique mais préfèrent dessiner, à chaque virée, des décors changeants, des atmosphères versatiles, des météorologies variables.
Variables comme les horizons et influences larges des trois membres du groupe, formé en septembre 2011 et composé de Minouche Briot, Jérôme Baudouin et Anthony Caruana : imaginez des chansons puisant leur sève unique, leurs sons tordus, leurs belles arabesques et leur grâce permanente chez Queen comme chez Kraftwerk, chez Ricky Nelson comme chez Etta James, chez Blondie comme chez Nick Cave, dans la soul éternelle comme dans une pop encore inédite, et vous aurez une idée du voyage, forcément passionnant, auquel elles vous convient.

> NO MONEY KIDS [Electro-Blues / Lo-Fi – Paris]
Page Facebook de No Money Kids

Sobre et sans artifices le groupe sculpte une musique évolutive où le blues rugueux rencontre l’électro haute couture. Inspiré par le mouvement Lo Fi, les Kids font vivre dans leurs textes ces hommes et ces femmes dont la misère sociale a modelé l’exclusion.

> BOOGERS [ du Boogers – Paris]
Page Facebook de Boogers

Boogers a toujours respecté ses amours musicaux d’antan. Fan de la première heure de Weezer et leur science de la power-pop (et certainement de leurs idées mercantiles stupidement brillantes tel que le festival sur un bateau croisière organisé en 2010), il ne s’est jamais caché de chercher l’inavouable pour la sphère indie : un tube, un bien dégelasse mais rempli d’amour. Des mélodies qu’on fredonne en caisse, qui nous rendent honteux d’être aussi heureux à l’instar des feel good-movies de John Hugues. Pour se faire une technique imparable et révolutionnaire : n’en avoir aucune. A l’image du Bronx d’une cave de DJ punk ne connaissant pas le terme de disque dur, Boogers emmagasine des stocks d’idées dans son cerveau, réalise des quantités industrielles de refrains qui chaloupent sur son synthé, guitare ou Windows 98 puis assemble le tout pour en extraire des hits. Quand il lui manque l’idée lumineuse, il s’appuie sur son pote Google et à l’instar d’un digger du vinyle il prend sa casquette d’archéologue de bandes sonores oubliées pour leur redonner une seconde vie…

Les photos d’anniversaire de l’Ogre Rouge : (cliquer pour agrandir)